P1040483                  C'est sous un ciel gris (pleuvra? pleuvra pas?)  que les nombreux visiteurs de ce long week end du 1er mai reprennent le chemin de la capitale, où, malheureusement, ils ne seront pas seuls (embouteillages garantis aux péages et après le canal de Corinthes). Ils ont l'habitude, me direz-vous! Oui, à Athènes, comme ici pendant ces 3 jours, il semble que rien ne  les rebute : tourner en rond pour trouver une place de parking,  faire la queue pour attendre une table dans les cafés et les tavernes....... cohues et  attentes,  ne les impressionnent pas.  Elles font partie intégrante de leur vie quotidienne. En revanche, pour nous, c'est assez exceptionnel,  et nombreux sont les Nafpliotes qui restent bien tranquilement chez eux pendant ces journées de flux et de reflux, effrayés à l'idée de prendre la voiture et de patienter en file indienne pour des trajets qui, d'habitude, leur prennent à peine cinq minutes, ou  de devoir renoncer à s'installer à leur terrasse préférée, déjà surpeuplée à 11 heures (oui, c'est à peine l'heure du café!) . Pour tous les autres, dont l'activité est directement ou non, liée au tourisme, ces week ends sont attendus avec ferveur! Mais ce matin, le clouc-clouc  des roulettes des valises sur le pavé sonnent  le glas de cette manne! Prochain rendez-vous: le week end de Pentecôte!

Cependant, la ville, aujourd'hui, n'a pas encore retrouvé toute  sa sérénité. En passant devant l'hopital et en traversant le carrefour principal de la ville, la présence de voitures de patrouille et l'effervescence de gardes en civil m'ont mis la puce à l'oreille: on attend quelqu'un d'important . Un voisin me confirme : le premier ministre, en personne, Monsieur Kostas Karamanlis est en visite officielle! Le voisin (toujours) revient de la place Syntagma et du  Vouleftiko - l'ancien  parlement - pour faire un compte rendu à chaud du discours,  depuis la rue,  aux voisines accoudées au balcon du 3eme.

Mais ce n'est pas tout!                  P1040506

Sur la plage de Dalamanara, à cinq kilomètres entre Nauplie et Kios, se déroule la deuxième journée d'un championnat pas ordinaire: le premier open event Freestyle de kitesurfing, organisé par l'école de Kios, qui rassemble les fous de "planche à parachute" de tous les coins de la Grèce. Cette année c'est panhellénique, l'an prochain on espère avoir aussi des participants de toute l'Europe! Une affaire à suivre donc!

P1040512

P1040498

Pour les grands fans : deux adresses

www.leisurebrokers.com

www.radicalkite.gr

Qui a dit qu'il ne se passe jamais rien en province?