MUSEE ALEXANDRE SOUTZOU

NAFPLIO

On oublie trop souvent en venant en Grèce pour la première fois, qu'entre l'Antiquité et aujourd'hui, il existe des pages entières d'histoire toutes aussi importantes que celles du siècle de Périklès,  et on se retrouve devant la garde présidentielle sur la Place Syntagma à Athènes, à observer la tête penchée, ce curieux costume des Tsoliades....se demandant d'où peut bien venir cette jupe aux 400 plis, cette chemise aux manches étonnaments larges, ce magnifique gilet brodé et ces drôles de chaussures à pompons qui claquent à chaque pas?

affiche_sepia

C'est que nous avons  zappé la période de la guerre d'indépendance, la grande lutte pour la Liberté ou la Mort! , pour chasser (enfin) les Turcs, là depuis 400 ans (tiens! ... oui, les plis de la fustanelle symbolisent ces années d'esclavage), le grand mouvement des Philhéllènes pour venir au secours de la Grèce, et toutes les batailles où se sont illustrés les Palikares (les braves) : Kolokotronis, , Papaflessas........et bien d'autres!

P1040627

Ce sont eux, célèbres et anonymes,  qu'il faut venir rencontrer ici à la Pinacothèque Nationale de Nafplio, dans les tableaux racontant leur lutte, dans les portraits et les batailles navales de ces peintres du XIX° siècle, qui marquent une ère nouvelle dans l'Art Grec: Vryzakis, Varveris, ou Volanakis. Il y a même un français: Théodore Caruelle d'Aligny, peintre de l'école de Barbizon, ami de Corot.

portraitP1040630

Car la Nauplie d'aujourd'hui nous raconte à chaque place, chaque statue, chaque église, cette histoire....à l'entrée de la petite église de Aghios Spyridonas, on entend chuchoter les frères maniates qui attendent Iannis Kapodistrias, et le tuent peu après.........dans le fort du Palamède on entend le glorieux Général,  Kolokotronis, enfermé dans un cachot minuscule, pester contre ces Grecs ingrats qui le veulent mort...à la porte de la chapelle de Panaghitsa, sur la promenade d'Arvanitia, on perçoit le ânonnement des enfants venus apprendre leur histoire en cachette des Turcs... Oui, Nauplie est pleine des souvenirs de cette lutte qui fait la fierté des Grecs d'aujourd'hui.

P1040970

Info pratique :

Abrité dans ce très beau bâtiment néo-classique, (à droite sur l'avenue  Sidiras Merarchias, avant d'arriver dans la vieille ville) récemment restauré, le musée est une annexe de la Pinacothèque Nationale. Ouvert au public les lundis,  mercredis, jeudis, vendredis et samedis de 10 H à 15 H, le dimanche de 10 H à 14 H, fermé le mardi; ouvert seulement les mercredis et vendredis après midi de 17 H à 20 H.

Le lundi matin c'est gratuit. Les autres jours c'est 4 euros.